Lexique
Narration - Mode narratif Imprimer Envoyer
Pour mieux comprendre voici un préambule :
 "Les hommes s'attrapent par les oreilles, comme les lapins !"
Evidemment c'est le début de la phrase qui met en exergue les atout de la narration.
La preuve, dès notre plus jeune âge et même après, nous adorons quand on nous raconte des histoires même quand elles sont fausses.
Mais attention : les histoires fausses conduisent soit :
  • " à se raconter des histoires" et là c'est souvent pour masquer de réels problèmes pour les oublier car nous ne parvenons pas à les traiter. Ce type de comportement est une forme de mensonge et celui-ci coute toujours trop cher!
  • Dans d'autres circonstances, ces histoires sont de la manipulation. En dehors de celle pratiquée pour de bonne cause et notamment thérapeutiques, la manipulation ne doit jamais être acceptée car c'est un viol de la personnalité. Pour autant faut-il être en mesure de la déceler.
Dans tous les cas le "strorytelling" comme le design thinking" = Réflexion conceptuelle, ne sont que des aides pour comprendre et pas des solutions = CQFD  

Certains orateurs snobs (= sans noblesse) et peux respectueux de leurs publics, mélangent les termes techiques et autres angliscismes pour valoriser leur image. Du moins c'est ce qu'ils croient. Car plusieurs termes de langues différentes, insérés sans traduction, dans une même phrase n'est pas envisageable pour un bon, conférencier, pédagogue, mentor... En effet l'objectif premier est bien de se faire comprendre de l'auditoire et pas de cultiver le mauvais coté de l'effet Pavarotti

Il en est de même pour la communication écrite, éviter d'être triste (noir/blanc) et contraigant (texte brut) en obligeant vos destinataires à tout ou ne rine lire. Nous vous recommandons d'utiliser le concept "Beauscript"

Par ailleurs il y a la façon de communiquer et là le langage est une chose parmi bien d'autres... comme le mettent en évidence la sémiotique, la biocollaboration, etc.

La narration drapeau-frce n'est pas simplement de raconter une histoire = storytelling drapeau-gbpmais d'être un véritable conteur pour donner de l"émotion.
C'est l'aptitude de lier le desciptif d'un récit et de pationner son auditoire. Pour celà il faut être un acteur et pas un cabotin.
Certains affirment, à tort, qu'en France nous serions en retard sur les anglosaxons qui auraient découvert cette pratique. Encore une fois c'est faire preuve de manque de culture littéraire, politique et économique...

 

voir Voir les termes et concepts plus ou moins en rapport avec l'article :

infos Information en rapport avec l'article :

Voir l'excellent article de "Collaboratif-Info" signé par Anthony PONCIER : 
              " Du bon usage des histoires dans le collaboratif