Lexique
Cavalerie Imprimer Envoyer

La Cavalerie est une pratique financière frauduleuse basée sur les décalages entre les montants et périodes enregistrant des entrées et sorties de capitaux pour masquer une insuffisance entre les ressources et emplois.

 

Exemples

- Lorsque 2 entités économiques tirent réciproquement des effets de commerce l’une sur l’autre afin de pouvoir utiliser ceux-ci comme support de refinancement et notamment en les remettant à l’escompte auprès d’un banquier. La créance n’étant pas causée et le précédé relavant d’une pratique délictueuse préméditée la faute de gestion est donc caractérisée.

 

- Cette pratique peut également être réalisée par un seul acteur qui émet des taites sur des tirés sans qu’il n’exite aucune créance réelle. Dans ce cas le fraudeur attends que l’effet lui revienne impayé pour le couvrir en trésorerrie notamment en remettant d’autres effets à l’escompte.

 

- Certains acteurs d’entreprises et mêmes particuliers utilisent le chèque bancaire pour payer alors que la provision au compte n’est pas constituée. Ce qui est un délit. Cette provision devant être préalable et disponible.

 

- La « Pyramide de Ponzi » relève également d’une pratique de cavalerie qui a notamment été utilisée par Bernard Madoff.

 

Dans tous les cas la rupture de la chaine de paiement, croisés ou d’autofinancement successif, met en évidence l’insuffisance de trésorerie entrainant des diffucultés financières en cascade.

 

voir Voir : Boule de neige ; Cause ; Créance née à l’étranger ; Délit ; Dol ; Effet de commerce ; Escompte bancaire ; Moyens de paiement ; Ponzi. ; Refinancement ; Responsabilité ; Titrisation ;