Lexique
Développement durable Imprimer Envoyer

Développement Durable : C'est tout l'environnement qui est concerné, biotique (vivant) et abiotique (non vivant)... Certains l'on oublié et voulant mener une vie de "rave" il finiront navet...

La notion de développement durable drapeau-frsustainable development drapeau-gbpimplique des comportements individuels et collectifs qui protègent, tout, l'environnement (et pas que les petites fleurs) en cohérence avec la satisfaction des besoins, des générations actuelles et à venir, tout en préservant les intérêts du plus grand nombre notamment par des pratiques éthiques qui préservent la qualité de vie dont la santé, le travail, l’endettement...


Au delà même de la perception humaine et pour ses seuls besoins, c'est aussi favoriser la préservation et le développement, harmonieux, de tout ce qui nous entoure.
Et en particulier la nature, sans ce limiter au vivant le plus connu comme la flore et la faune.
Mais aussi prenant en compte ce qui nous apparait comme non vivant (et portant...) comme les roches, la terre, l'eau.
Ce tout et ses constituants sont évidemments interdépendants, tout comme chacun de nous dépend, notamment, au niveau de sa santé, de l'ergonomie de son mobilier et de ses outils dans son environnement de travail+++

Pour illustrer ce concept nous avons retenu l'excellent visuel ci-dessous -Source : S.Lamiot/Wikimedia Commons

                                        developement-durable-concepts-ressources-actions-objectifs


Faisons un peu de sémantique pour éviter de nous disperser :

- « Développement » Par ce que l’évolution est une constante naturelle et qui s'impose dans tous les domaines.

Il est donc préférable d’orienter cette évolution en fonction de l’intérêt commun plutôt que d’en subir les conséquences sans rien faire ;

- « Durable » Par ce qu’il est primordial de construire sur les acquis des générations passées pour conforter celles du futur et consolider les évolutions. C’est en ce sens que le facteur temps est primordial. On peut notamment le constater en matière de connaissances et également dans le domaine de la protection de l’environnement.

 

Ce concept est souvent illustrée par trois cercles, qui représentent les objectifs qualitatifs et quantitatifs décrits par les règles de cohérence dites :

            « 3 E » Economie, Ethique, Ecologie.

            « 3 P » Profit, Peuple, Planète.

 

Cette cohérence s’observe par la visualisalisation de 3 cercles devenant concentriques, pour mettent en évidence les critères de performance, qualité, qui doivent conduire vers les objectifs de développement durable :

 

Environnement et Planète :

Une planète Viable  ex : Choix des matières et modes de production qui permettent de préserver la nature et les espèces. Ceci peut se faire grâce à des pratiques de régulation de celles-ci en cohérence notamment avec leurs lieux de prédilection pour favoriser un épanouissement en osmose avec l'environnement et de réduction drastique, recyclage, des déchets de l'humain, gravement préjudiciable à tous, particulièrempent pour réduire au maximum les pollutions…

 

Economie et Profit :

Des pratiques Equitables ex : tendre vers une répartition cohérente des profits entre les acteurs, ceux qui produisent, ceux qui gèrent, financent et ceux qui innovent, créent, tout en favorisant la transparence indispensable à une maitrise des pratiques, surtout malfaisantes…

 

Ethique et Peuple :

Valoriser le Social. Privilégier la sécurité et la qualité de vie pour les peuples mais aussi l'envie d'innover de créer… Tout celà au sens large et donc en instaurant le respect de chaque « Individu » et des différences notamment culturelles tout en luttant contre la pauvreté et la faim dans le monde, souvent entretenues par des conflits guerriers bien souvent déclenchés et entretenus par des intérêts purement spéculatifs.

 

Ces 3 cercles, doivent se situer sur les axes du temps, des programmes et politiques des états et autres structures.

Ce n’est plus simplement le concept économique de soutien/dépendance propre à une vision aujourdh'ui dépassée « nord-sud, est-ouest »

L'objectif est de faire se superposer une partie importante de chacun des cercles.

Ces zones de superpositions permettent de conjuguer la qualité et la pérenniser dans les 3 domaines.


                            devlp-durable

 

Ce concept éthique, lorsqu’il conjuque des performances pour les 3 dimensions, est appelé «Développement Durable ».

Le DD n’est pas seulement un idéal pour « écolo raveur » ni une contrainte rétrograde pour « Industrieux spéculator » « Stakeholdupers ». et autres "banksters"

C’est l’ouverture vers de nouvelles exigences de qualité globale qui sera certainement très utile à l’émergence de nouvelles technologies au service de tous...


Le DD est maintenant passé dans les actes avec différents modèles d'économie solidaire, dont les "entreprises citoyennes" le "Commerce équitable" la naissance de nombreux organises (ex : ONG) qui influencent l'économie, le social, la recherche, les lois et même la création d'établissements financiers spécifiques.

 

Plus que le concept ces actions font, elles aussi, l’objet de notation (scoring) notamment des entreprises.

 

Cette nouvelle culture concoure au développement de nouvelles pratiques, parfois normalisatrices et réglementaires, qui ont pour objectif d’améliorer les performances de gestion ex :

Production maîtrisée ; Contrôles financiers, d'aide au développement et à l'innovation ; Réduction des consommations d’énérgie dont déplacements ; Transformation des supports papier en virtuel et amélioration du traitement des informations ;

 

Entre innovation, qualité, réglementation, mercatique, achats, logistique, finance, etc. tous les acteurs vont de plus en plus être amenés à travailler en mode projet et donc de réfléchir avant d’agir pour developper une culture d’efficence !

 

Cependant il ne faut pas réver car le passé et les orientations conditionnant le futur sont déjà largement en contradiction avec ces beaux principes car l’humain à le plus souvent exploité les siens et son environnement à des fins purement spéculatives, individualistes et même communautaristes, dogmatiques, etc.

 

La solution n’est-elle pas d’abord dans une « Ré-Education » tant sur des concepts moraux condamnant notamment les dérives spéculatives (ex : celles des pratiques financières débridées responsables de la crise qui à débuté en 2007)  que sur des pratiques plus valorisantes pour l’« Individu » dans son quotidient pour respecter le vivant qui l’entoure en évitant de céder aux sirènes du consumérisme surtout celles qui nuisent à la santé et à la valorisation de la personnalité.

Cette solution, dans un deuxième temps, serait de  canaliser les activités économiques en favorisant l’innovation dans un objectif d’amélioration de la qualité de vie selon les principes du Développement Durable. Ainsi le profit deviendrait le moteur de celle-ci et pas seulement sa finalité.

En conclusion les belles idéees ne suffisent pas il faut donc, aussi, de très fortes motivations et probablement mobilisations pour encourager les financiers à investir dans l’entreprenariat pour créer de la vrai valeur : Travail, service, produit et revenus compatibles avec notre qualité de vie et donc notre environnement. 


Pour réussir ce challenge aux enjeux de toute la vie sur notre planète, y compris de l'humain il y a au moins une pratique le "Collaboratif"  sans lui pas de Développement Durable ! 

Non seulement il a fait ses preuves car c'est lui seul qui à permis à l'humain de se préserver, puis d'évoluer au point de supplanter bien d'autres espéces.

D'autre part nous n'avons pas d'autre choix... c'est ensemble que nous réussiront ou irons vers toutes les catastrophes, avant notre disparition. Nous sommes si peu et l'univers nous survivra...

Avantages, le "Collaboratif" c'est pas cher, il faut juste le,vouloir... et à plusieur c'est toujours, plus fort, plus loin plus gratifiant et pour tous.

Enfin, comme chacun de nous est éphémère et que, comme tout patrimoine, notre environnement tend à se détruire, il est indispensable de ne pas être seulement concerné mais impliqué (Voir la ≠ entre ces 2 motivations : "Paradoxe de l'omelette au lard).

Ainsi de générations en générations nous avons une chance de passer à la postérité par témoignage d'un bien commun préservé dont nous avons et pourrons tous profiter encore longtemps.  

 

voirVoir : Achats ; Approvisionnement ; ADEME ; Cindynique ; Conduite du changement ; Dématérialisation ; Ethique ; Gestion des énergies et réseaux ; Gestion Globale de la Performance ; Gouvernance d'entreprise ; ISO ; LSF ; Management de projet ; Management participatif ; NRE ; Paradoxe du poulpe ; Qualité ; Score ; Système de Management Intégré ; Télé-Travail ; Travail Collaboratif

 

--------------------

  Infos :

- Table ronde à l'Université Savoie Mont-Blanc sur le thème :

  " Comment Travaillerez-vous demain ? Tour d'horizon des pratiques innovantes"

 

 Conférence du PMI® organisée par Axcion avec Team Up Consulting à l’AFNOR :

 Système de Management Intégré – SMI : Réve ou réalité ?

ou « Comment Arbitrer entre Hyperinflation Règlementaire ; Contraintes Techniques ; Aspirations Ethiques ; Objectifs Economiques et concevoir un Système d’Information efficient ?

 

 ADEME Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie présente dans toutes les régions : Agir pour le développement durable, le management de l’environnement et la maîtrise des énergies, gavoriser la R&D, etc.

 

-  Pro-Environnement Toute l’info sur l’environnement et le développement durable ;

 

- AFNOR - RSE et ISO 26000 : Voir le concept : Responsabilité Sociétale directement lié au Développement Durable ;

-  Conférence Synertal synertalTélétravail et performance des entreprises ;

 

Télécharger l’article : l’ART du management 3/3 = Développement Durable   Réalisé par Les Echos en partenariat avec HEC Paris : Changements et ruptures, actifs carbone, capitalisme et solidarités, stratégies dont achats, …